La labellisation dans le neuf

© Pascal LABBE

La promesse du passif est particulièrement forte : 90 % d’économies de chauffage chaque année. Pour être tenue, il faut cependant que le passif soit appliqué dans les règles de l’art. C’est dans cette optique qu’est née la labellisation Bâtiment Passif (Passivhaus).

QU’EST CE QUE LE LABEL BÂTIMENT PASSIF ?

La labellisation est une vérification faite par un tiers de la conception et de la réalisation du bâtiment, qui vous assure qu’il respecte bien les critères du standard de construction passive, et donc les objectifs de performance auxquels vous avez souscrit. Elle s’intéresse aux éléments sensibles du bâtiment (isolation, fenêtres, ventilation, ponts thermique et étanchéité à l’air).

La labellisation justifie du respect de 4 critères :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

La Maison Passive est le seul organisme en France habilité à réaliser la certification européenne Bâtiment Passif (Passivhaus).

4 NIVEAUX DE PERFORMANCE POUR UNE VALORISATION OPTIMALE

Cette certification, qui fête ses 25 ans en 2016, a évolué afin d’intégrer l’utilisation des énergies renouvelables, et de saluer la performance énergétique des bâtiments qui se sont lancé le défi ambitieux du passif dans des conditions difficiles.

Le Label Bâtiment Passif se décline en 4 niveaux de performance :

  • La catégorie « Bâtiment Passif Classique » : dont les 4 critères sont décrits ci-dessus. Elle concentre la grande majorité des opérations labellisées à ce jour et sert de base aux catégories Plus, Premium et BaSE
  • La catégorie « Bâtiment Passif Plus » : le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à son emprise au sol
  • La catégorie « Bâtiment Passif Premium » : le bâtiment devra générer au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à son emprise au sol
  • La catégorie « BaSE » (« Bâtiment Sobre en Energie») : convient aux bâtiments qui n’atteignent pas le standard Classique pour différentes raisons.

POURQUOI FAIRE CERTIFIER VOTRE BÂTIMENT ?

La labellisation est une assurance que le bâtiment est conforme au standard du label international commandé par le maître d’ouvrage : c’est une garantie de la qualité énergétique de la construction et du confort intérieur.

La précision et la rigueur du travail obtenu améliorent les méthodes de travail et optimisent les frais, aussi bien en conception qu’en réalisation. Les équipes qui ont réussi la construction de projets passifs labellisés prennent donc de l’avance en vue de la construction au standard énergétique de demain (RT 2020).

Une labellisation passive aide à réduire les incertitudes des banques et des assurances quant à la performance réelle d’un bâtiment sur le long terme. Elle fait gagner de la valeur au bien, qui pourra attester de sa performance énergétique lors de la revente.

Enfin, pour tous les professionnels qui ont participé à un projet passif, la labellisation a une valeur de récompense. Cette expérience leur permet également de prétendre au titre de Concepteur Européen Bâtiment Passif (CEPH).

COMMENT SE DÉROULE UNE LABELLISATION ?

Le processus de labellisation se déroule en deux étapes :

  • La première évaluation se fait à l’issue de la phase de conception, et se fait sur le dossier de conception complet. Le labellisateur délivre ensuite un rapport intermédiaire qui situe les performances du bâtiment par rapport aux critères passifs. Il est alors possible de corriger et d’optimiser les performances du bâtiment.
  • La seconde à l’issue de la réalisation, une fois le bâtiment achevé. Le labellisateur se base alors sur le dossier de labellisation final, revu et augmenté avec les justificatifs nécessaires.

À la fin de l’étude, le maître d’ouvrage se voit remettre un certificat, un livret explicatif, ainsi qu’une plaque de labellisation qui pourra être apposée à l’entrée du bâtiment. Ces 3 éléments réunis permettent d’attester de la bonne réussite de la labellisation.

COMBIEN COÛTE UNE LABELLISATION ?

Pour une maison individuelle de 150 m², il faut compter environ 1 500 € HT, soit à peu près 10 € HT par m². Pour de plus gros projets, et notamment pour les bâtiments tertiaires et collectifs, ce montant peut diminuer et descendre jusqu’à 2 € HT par m².

Dans tous les cas, le montant de la prestation dépendra de la complexité thermique et du volume d’heures de travail à apporter au dossier. Pour obtenir un devis et estimer ainsi le coût de la labellisation d’un bâtiment, une seule adresse : certification@lamaisonpassive.fr

Pour en savoir plus sur les critères :

Pour en savoir plus sur les pièces à apporter :

Pour accéder à la base de données consacrée aux bâtiments labellisés : www.bddmaisonpassive.fr


N.B. : cette base de données d’information n’a pas vocation à être exhaustive.