La certification des composants

© La Maison Passive / Benoît Rajau

La construction d’un Bâtiment Passif nécessite des composants de très haute efficacité énergétique : des châssis de fenêtre super-isolés, des ventilations extrêmement efficaces, des détails de raccord sans pont thermique, des vitrages permettant un gain solaire net en hiver, des systèmes intégrant ventilation double flux et pompe à chaleur …

Cependant, pour le concepteur, il est souvent très difficile d’évaluer l’efficacité énergétique ou la pérennité d’un composant, car les informations fournies par les fabricants peuvent être imprécises ou difficiles à comparer.

Dans cet article, vous trouverez les réponses aux 3 grandes questions qu’on peut se poser quant aux composants passifs, soit :

  • qu’est-ce qu’un composant certifié passif ?
  • pourquoi faire certifier son composant ?
  • comment faire certifier son composant ?

Qu’est-ce qu’un composant certifié passif ?

 

Les produits portant le sceau de « composant certifié Bâtiment Passif » ou de « composant adapté à la construction passive » ont été testés selon des critères uniformes : ils sont comparables quant à leurs valeurs spécifiques, et sont d’excellente qualité en ce qui concerne l’efficacité énergétique.
En règle générale, les composants certifiés passifs sont deux à trois fois plus efficaces que ceux couramment utilisés. Ce niveau élevé d’efficacité est essentiel pour atteindre le standard passif.

Leur utilisation facilite la tâche du concepteur et contribue de manière significative à assurer le fonctionnement optimal du bâtiment construit. Les valeurs spécifiques des composants publiées dans le certificat peuvent être directement saisies dans le logiciel de calcul PHPP. Ces valeurs spécifiques sont définies de telle sorte à être caractéristiques du comportement du composant intégré dans une construction passive (exemple : les débits auxquels sont testées les centrales de ventilation correspondent à des niveaux de pression aéraulique usuels en résidentiel et en tertiaire).

Le domaine d’application du composant dans le bâti est également mentionné comme, par exemple, lors de l’installation des fenêtres. Les conditions aux limites ne sont pas basées sur des conditions artificielles de laboratoire mais sont toujours choisies en référence à la mise en œuvre.

Pour obtenir plus d’information ou un devis, merci d’adresser un mail à certification@lamaisonpassive.fr

Pourquoi faire certifier son composant ?

L’expérience acquise par la construction de nombreux bâtiments a permis au Passivhaus Institut de mettre au point des critères facilement identifiables et vérifiables, axés sur la pratique. Ces critères se divisent en deux catégories :

  • critères de confort, santé et confort d’habitation
  • critères énergétiques, bilan énergétique dans la pratique

Comment faire certifier son composant ?

Le Passivhaus Institut se pose comme une autorité indépendante : il teste et certifie l’aptitude des produits à être employés dans les bâtiments passifs. L’objectif du Passivhaus Institut est de fonder le niveau des exigences sur des critères objectifs et vérifiables physiquement ou physiologiquement (par exemple, la différence maximale de température de rayonnement de 4 K entre les murs extérieurs et les murs intérieurs, dérivée de la norme ISO 7730).

Différentes catégories d’efficacité énergétique ont été mises en place pour les composants où un seul critère était insuffisant (par exemple, pour les fenêtres passives). Des critères ont également été spécifiés pour des zones climatiques définies.

Pour faire certifier un composant, il faut compter environ 2 000 euros pour l’étude complète du composant et une cotisation de 1 000 euros (annuelle) pour parution dans l’annuaire international recensant des produits certifiés.

Certification de composants :

Façade et mur-rideau

Pour plus de détails, retrouvez l’article dédié à la certification de façade et mur-rideau.

Ventilation

Pour plus de détails, retrouvez l’article dédié à la certification de ventilations.

Mur et systèmes constructifs

Pour plus de détails, retrouvez l’article dédié à la certification des murs et systèmes constructifs.

 

Châssis de fenêtre

Pour plus de détails, retrouvez l’article dédié à la certification de châssis de fenêtre.

Porte d’entrée

Pour plus de détails, retrouvez l’article dédié à la certification de portes d’entrées.

Vitrages

Pour plus de détails, retrouvez l’article dédié à la certification de vitrage.

Systèmes compacts

Pour plus de détails, retrouvez l’article dédié à la certification de systèmes compacts.